Publié en date du 24 05 2010 Voir l'article

Il est arrivé dans la Drôme il y a trois ans, quittant Paris pour une autre vie. Exit son métier d'ingénieur informaticien, et bonjour le commerce bio à Romans.

"Au départ, je me suis inscrit au SEL (système d'échange local) de Montéléger pour rencontrer du monde. C'était un bon moyen de connaître des gens". Non seulement Philippe Le Duigou se fera de supers copains mais en plus, il développera un logiciel pour aider Monbeausel à gérer son catalogue. Depuis le logiciel a séduit d'autres SEL et Philippe a décidé de le mettre à disposition des associations qui en ont besoin. Il n'empêche qu'en début d'année, fort de ses expériences diverses, le quinquagénaire décide de monter sa propre structure d'échanges locaux. "On a tous quelque chose à échanger !"

"Comme j'explique souvent aux gens, on a tous des ressources, on peut tous échanger quelque chose, on a tous des capacités. Le SEL permet de s'ouvrir au monde, hors travail".

Lui par exemple s'est aperçu qu'il pouvait proposer des services de menus bricolage. Ou bien encore du dépannage informatique... logique ! "Ce qui m'intéresse c'est de développer le SEL mais d'un point de vue économique avant tout. Ça peut être une vraie solution à la crise. Aux situations complexes. Le but pour nous va être d'aller dans les quartiers populaires pour que les échanges se fassent avec ceux qui en ont le plus besoin."

Pratiquement, Valensel a créé une monnaie fictive, le Val (référence à Valence et à la valeur). Une heure de temps équivaut à 60 Vals. Ainsi, un adhérent qui va œuvrer deux heures chez un autre, se verra remettre un chèque de 120 Vals, qu'il pourra dépenser comme bon lui semble. Par l'achat d'un service (ou plusieurs) ou par celui d'objets proposés dans le catalogue. Pour rejoindre le groupe qui compte actuellement une vingtaine de personnes, il suffit de verser six euros d'adhésion. Dès lors un compte est activé, compte qui supporte les découverts (ouf !) et sur lequel seront versés ou retirés les Vals acquis ou dépensés. "On a beau expliquer que pour démarrer, on peut se mettre à découvert les gens ont beaucoup de mal avec ça... C'est pourquoi on souhaite organiser des réunions d'informations, pour parler des échanges, du point de vue économique, et expliquer le fonctionnement". car selon Philippe les gens sont de plus en plus demandeurs. Il cite en exemple le SEL de Montélimar qui en quelques mois a atteint les 60 membres. "A 90 % on trouve des femmes. Moi je voudrais mettre en place des sortes de chantier avec des hommes pour aller par exemple faire des peintures ou autres travaux chez des adhérents."

Mireille ROSSI

REPÈRES DANS LA DRÔME

VALENSEL 68 rue Pierre Corneille à Vvalence - 06 28 35 74 71 - www.valensel.org.
MONBEAUSEL - MJC Chemin des écoliers Beaumont-lès-Valence. 04 75 59 50 42 www.monbeausel.org
SEL du Pays de Romans 3 Côte des Chapeliers Romans www.sel-de-romans.org
Tél : 04 75 02 25 13
SELIMAR, Montélimar et ses environs Maison des Services Publics 1 ave Saint-Martin Montélimar



UN LOGICIEL SPECIFIQUE
Philippe le Duigou a conçu un logiciel pour aider les associations de SEL à gérer leur site., SELIWEB.

0523204020_20100524202657867368.jpg_120x-1_.JPG